samedi 18 février 2017

Enfants de l'Assistance Publique de Paris placés dans le Morvan

Nous transmettons cet appel reçu de geneacotedor@yahoogroupes.fr


Bonjour,

Dans le cadre du « Musée des Nourrices et des Enfants de l’Assistance Publique » qui a ouvert ses portes à Alligny-en-Morvan en avril 2016, nous cherchons à recenser :
·         Toutes les Nourrices morvandelles qui se sont rendues en région parisienne pour nourrir les enfants des familles généralement aisées de la capitale.
·         Tous les Enfants qui ont été placés dans le Morvan par l’Assistance Publique de Paris.

Cette étude, pilotée par des membres de « l’Association des Amis de la maison des Enfants de l’Assistance Publique », porte sur la période comprise entre le 17ème siècle et nos jours.
L’étude est principalement centrée sur les 123 communes associées au Parc Naturel Régional du Morvan réparties sur les 4 départements locaux, mais nous élargissons notre analyse et nous prenons en compte tous les éléments qui nous sont transmis pour la totalité des communes de ces 4 départements (Côte-d’Or, Nièvre, Saône-et-Loire, et Yonne). Pour information, nous avons déjà pu identifier plus de 10 000 Enfants issus de l’Assistance Publique de Paris et placés dans le Morvan et notre objectif est d’en retrouver entre 5 et 10 fois plus.

Si vous avez dans vos ascendants des Nourrices Morvandelles ayant été placées à Paris, et/ou des Enfants placés par l’Assistance Publique de Paris dans le Morvan, et que vous souhaitez que l’histoire de ces ancêtres soit prise en compte dans notre musée, nous vous remercions par avance de bien vouloir prendre contact avec nous, soit par un message sur ce Groupe, soit par un message adressé directement à notre association à l’adresse suivante :

Si vous souhaitez plus d’informations sur l’étude en cours, nous sommes naturellement à votre disposition pour vous les fournir.

Cordialement.
Alain MILLOT

mercredi 18 janvier 2017

Connaître les événements généalogiques à venir dans une région

Un nouveau site existe sur la Toile, il s'agit de Geneagenda.
Ce site est un agenda communautaire gratuit annonçant les manifestations généalogiques organisées en Europe.
Un onglet permet de faire une recherche par pays, puis par région et enfin par département.
Un autre onglet permet d'inscrire sur le site Geneagenda la manifestation que vous souhaitez organiser (Conférence, cousinade, exposition, journée "portes ouvertes", salon,  etc.). La manifestation peut être gratuite ou payante mais elle doit être publique



dimanche 8 janvier 2017

Connaître les archives judiciaires

Sur le site :

https://criminocorpus.org/media/filer_public/2012/08/11/guide_complet.pdf

Vous trouverez, téléchargeable gratuitement, le "Guide des archives judiciaires et pénitentiaires de 1800 à 1958" de Jean-Claude FARCY. Un ouvrage de 956 pages pour tout savoir ou presque sur les recherches dans les archives judiciaires ou pénitentiaires.
Ce document est au format pdf.

jeudi 15 décembre 2016

Formation à Généanet

Le Mardi 28 février 2017 la FGG organise une formation Généanet avec un Directeur de Paris.

Cette formation se déroulera à l'Athénée de Bordeaux de 14 h à 17 h à côté de la Cathédrale.
Possibilité de co-voiturage : laissez un message sur la boite mail du Club ou contactez Christian PONTS

dimanche 9 octobre 2016

Recherches généalogiques au Luxembourg






Notes prises à la conférence "Les Archives en Belgique et au Luxembourg" donnée par Liliane HIERRO, le samedi 24 novembre 2016 dans le cadre du Forum "Généalogie en Corrèze"
_____________________________________________________________________________________________

Les Archives nationales du Grand Duché du Luxembourg sont accessibles sur le site :

Sur place il est possible de consulter les actes d'état civil de 1795 à 1923 ainsi que les actes paroissiaux antérieurs.
Les bases de données des inventaires sont consultables sur place.
De nombreux actes numérisés se trouvent sur le site de Family search

Au Luxembourg le milieu associatif est très efficace. Un des sites les plus importants est celui de Robert DELTGEN, accessible à cette adresse


Il s'agit d'une base gratuite qui donne accès à des relevés et qui offre aussi beaucoup de liens vers d'autres associations ou sites officiels .

Attention ! Les communes possèdent souvent trois noms : un nom en luxembourgeois, un nom en allemand et un nom en français. Il en va de même pour les patronymes.
__________________________________________________________________


vendredi 7 octobre 2016

Rechercher ses ancêtres en Espagne





Notes prises à la conférence intitulée « Recherches généalogiques en Espagne », donnée par Eric JARIOD, au Forum de généalogie de Brive en septembre 2016
______________________________________________________________________

L'Espagne est divisée en 17 communautés autonomes (l'équivalent de nos régions), composées de 50 provinces (l'équivalent de nos départements) et de deux villes autonomes situées en Afrique du Nord : Ceuta et Melilla.
Pour mener à bien une recherche en Espagne il faut connaître la ville d'origine et dans la ville la paroisse.

Le fil rouge de la conférence d'Eric JARIOD était sa recherche personnelle puisque son grand-père était né en Espagne et que sa quête généalogique fut tardive, l'obligeant à travailler plus sur les actes officiels que sur les témoignages familiaux.

Recherches en France d'ancêtres étrangers
S'il n'existe pas d'acte d'état civil français qui donne de renseignements sur la personne recherchée il faut penser aux renseignements fournis par la carte d'identité.
Aux Archives départementales on peut consulter les récépissés de demandes de carte de séjour(Sous-série 4 M). La Charente les a gardés, la Gironde non. (1)
A Bordeaux on trouve les souches des registres d'immatriculation des étrangers, créés par la Loi de 1893 (sauf les années 1900-1903).

Recherches en Espagne
Archives civiles
On trouve un début d'état civil entre 1841 et 1875 dans certaines villes espagnoles mais c'est en 1871 qu'est généralisé l'état civil (Loi du 17 juillet 1870.
Il dépend du Ministère de la Justice et on peut le trouver soit au Tribunal municipal, soit à la Mairie.
Que peut-on demander ?
Acta o partida de nacimiento (acte de naissance) : il comprend le nom des parents, le village d'origine, le nom des grands-parents .
Acta de matrimonio o casamiento (acte de mariage) : ce n'est souvent qu'une recopie des actes de naissance des conjoints.
Acta de defuncion (acte de décès) : il comporte parfois le nom du conjoint et des enfants du mariage. Il comporte souvent la cause du décès et le lieu d'inhumation.
Il n'existe pas, en Espagne, de loi des 100 ans.
A Madrid et Barcelone il est nécessaire d'indiquer le Tribunal de Paix du quartier. Il n'existe pas d'index général, seulement un index annuel par tribunal.

Archives religieuses
Chaque diocèse est propriétaire de ses archives et n'a donc aucune obligation de les communiquer.
Attention : le découpage religieux ne se confond pas avec le découpage administratif. Exemple : l'Aragon est divisé en 3 provinces mais en 5 diocèses.
Les archives religieuses sont classées par prénom puis ordre alphabétique du nom.(1)
Il existe un « Guide des archives de l’Église en Espagne », édité par l’Église espagnole et téléchargeable à cette adresse :

Autres sources
Les listes électorales. En Espagne les femmes ont eu le droit de vote dès 1932.
Les « censos y padrones » : le premier est un recensement qui a lieu tous les dix ans, (Depuis 1981 les recensements ont lieu les années terminées en 1). Il a un rôle purement statistique. Le « padron  de vecindad» correspond à une inscription dans la nouvelle commune de résidence d'un citoyen. Il est constamment réactualisé. Il donne pour chaque individu son nom, prénom, son sexe, ses date et lieu de naissance, son adresse, son niveau d'études.
Les « matriculas parroquiales » sont des recensements religieux. Ils recensent les fidèles de la paroisse.
Les « actas capitulares » sont les anciens registres des décisions municipales.

De nombreuses archives espagnoles ont été numérisées par les Mormons et sont accessibles sur Family search :

Rendons à César ce qui est à César : Eric JARIOD nous a présenté Gen-Iberica, association qui a pour but de rassembler les généalogistes, débutants ou confirmés, recherchant leurs ancêtres espagnols.
On peut retrouver Gen-Iberica sur facebook


(1) A vérifier.